Limiter l’installation de la végétation spontanée et des parasites

Choisir des espèces et variétés de plantes adaptées au jardin (sol, climat, exposition…) tolérantes ou résistantes aux maladies, possédant des propriétés répulsives contre les insectes ravageurs (lavande, capucine, œillet d’Inde…). 

Adapter ses pratiques de jardinage, alterner les plantes cultivées d’une année sur l’autre, décaler la date de semis, maintenir l’aération de la végétation, pailler le sol, l’enrichir avec du compost ou du fumier, éviter les arrosages et les apports d’engrais excessifs, pratiquer la tonte haute… 

Enherber les espaces non cultivés, les cours, les allées…

____________________________________________________________________

Choisir des méthodes alternatives aux pesticides - SOLUTION ...

Utiliser un outil ou arracher les herbes à la main, supprimer les parties de la plante les plus malades.

Favoriser l’implantation des prédateurs naturels (coccinelles, syrphes…) contre les ravageurs ;

par la création de gîtes à insectes, de haies diversifiées. 

Mettre en place des pièges contre les ravageurs (pièges à phéromones, plaques

en savoir plus : www.jardiner-autrement.fr