Le Projet en Bref - TEC !

LE PROJET EN BREF

 

L’objectif du projet « Tous Eco-Citoyens! » (TEC!) est d’associer les habitants à la sauvegarde et l’accroissement de la biodiversité dans la région transfrontalière Franco-Belge. La biodiversité ignore les frontières et doit par conséquent être gérée à cette échelle. Les 14 partenaires de TEC ! apportent une connaissance approfondie de la biodiversité locale et travaillent avec l’ensemble des acteurs locaux afin qu’ils deviennent les bras et les ambassadeurs de leurs actions de préservation de la biodiversité. Ensemble nous réaliserons une stratégie pour la biodiversité transfrontalière pour les 7 espèces et 3 habitats emblématiques du territoire suivants.

- Chevêche
- Gorge bleue
- Bruant jaune
- Busard
- Moineau friquet
- Triton crêté
- Lérot
- Bocage et haies
- Bordures de champs et de ruisseaux
- Vergers et fructicées

Chacune de ces espèces/chacun de ces habitats représente un aspect/écosystème typique de la zone couverte par le projet TEC (p. ex. : les actions qui profitent aux bruants jaunes profitent également à une autre flore et faune vivant dans le même écosystème).
En premier lieu, un plan d'action (*1) transfrontalier sera établi pour chaque espèce/habitat cible sur la base d'une analyse des données (méta-analyse de diverses bases de données de monitoring, analyse du paysage, etc.), d'une recherche bibliographique et (dans certaines limites) d'une série d'expériences pratiques.
En deuxième lieu, un plan d'exécution (*2) est établi sur la base de ces plans d'action. Celui-ci constitue la
traduction du plan d'action en ce qui doit se dérouler sur le terrain (interventions sur le terrain, politique des
groupes cibles, etc.) pour une période de 15 ans.
 

 

 

D’une durée de trois ans, le projet TEC !  a été lancé le 1er octobre 2016 dans le cadre du Programme européen INTERREG V et bénéficie du soutien du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER).

Il est une suite/évolution de projets Interreg IV, et notamment de BiPS (Biodiversité Périurbaine) dont le chef de file était la Ville de Mouscron.  Néanmoins, on travaille cette fois avec un partenariat susceptible de mener à bien l'implémentation et le développement d'une stratégie régionale en matière de biodiversité (tant des organismes gérant des terrains, des organisations bénévoles, des instituts de recherche que des institutions (semi-)publiques).