Label Cimetière Vert

Convention « cimetière nature » : un label pour plus de nature

 

 

Le Réseau Wallonie Nature va bientôt lancer un projet à destination des communes pour leur proposer de devenir commune pilote par rapport aux aménagements dans leur(s) cimetière(s). En signant la convention « cimetière nature », une commune s’engagera à insérer plus ou moins de nature dans son cimetière. Plus ou moins, en effet, puisque ce label peut s’appréhender à différents niveaux. Le niveau 1 est le niveau de base qui sera accessible par le plus grand nombre et visera principalement à démontrer la motivation de la commune à agir en mettant en œuvre quelques actions. Les niveaux 2 et 3 demanderont évidemment une mise en œuvre progressive sur le terrain, mais concernant davantage d’actions concrètes.

Ce système de label « cimetière nature » devrait être un système assez souple et adaptable à la réalité de chaque commune. Chaque participante devra respecter d’une part un ensemble de critères de base obligatoires et communs à toutes les communes et devra choisir un lot de critères spécifiques à son cimetière afin de rendre le projet de labellisation compatible avec la configuration de son territoire.

Si ma commune signe la convention, à quoi s’engage-t-elle ?

Chaque commune signataire s’engage à respecter les différents critères obligatoires et optionnels liés à la convention. Ces critères permettront également de trouver, au travers de la végétalisation, une solution à un besoin en entretien, mais sans pesticide. La végétalisation va permettre à la biodiversité de s’exprimer beaucoup plus dans ces endroits via les plantes indigènes, les mellifères ou encore la création de points d’eau par exemple, très bénéfiques au niveau de la participation à un réseau écologique. L’ensemble des objectifs poursuivis doit pouvoir s’intégrer dans la volonté de conserver et d’offrir aux citoyens des lieux de recueillement sereins mais plus naturels, d’où l’importance du choix utile des critères optionnels du label. 

Et les subventions ?

Par rapport aux subventions, il est important de savoir que les critères de labellisation peuvent entrer dans les aménagements sujets à une subvention via le Plan Maya. Les mélanges de semences pour installer des pelouses fleuries dans les cimetières (au moins 5 % de fleurs sauvages mellifères supportant les tontes douces) ou des couvre-sols comme les tapis de sedum seront éligibles dès cette année. Les arbres d’alignement, les arbres fruitiers ou encore les haies mellifères seront également concernés.

En conclusion

En végétalisant davantage leurs cimetières, les communes vont avancer au niveau des objectifs qu’elles se sont fixés au niveau de la phase transitoire vers le « zéro phyto » en diminuant le recours aux pesticides. 

 

La Ville de Mouscron s'engage dans ce processus - prochainement plus d'infos sur www.mouscronnature.be